Sur tes traces

Sur tes traces

Quatrième de couverture

La psychologue Faith Frye exerce un métier à haut risque : la prise en charge des déviants sexuels.
Parmi eux se cache certainement l’homme qui la traque avec acharnement depuis qu’elle l’a envoyé en prison, et qui tue tout ceux qui lui font obstacle. Afin de lui échapper, elle se réfugie dans la maison familiale dont elle vient d’hériter.

Inhabitée depuis vingt ans, cette maison représente pour Faith l’espoir d’échapper à l’horreur d’une vie hantée, la chance de sauver sa peau.
Mais à peine arrivée, Faith est plongée dans un nouveau drame : une jeune fille, nue, s’écroule devant sa voiture. Elle semble avoir surgi du sous-sol de la demeure…

Mon avis

C’est mon premier roman de cette auteure. Je l’ai choisi par hasard. J’ai été attirée par le titre « Sur tes traces », ça sent le harcèlement à plein nez. Puis la synopsis a fini de me convaincre.

Faith Frye, qui se fait dorénavant appeler Faith Corcoran est une psychologue auprès de victimes de délinquants sexuels. Cependant elle doit aussi prendre en charge les bourreaux. Elle décide de tout plaquer, son boulot, son nom et sa maison afin de rejoindre la région de Cincinnati pour espérer échapper à celui qui tente de l’assassiner.

Elle décide de réhabiliter une maison que sa grand mère lui a légué et dans laquelle elle n’a pas mis les pieds depuis un terrible drame survenu 23 ans plus tôt pendant son enfance.

Mais une fois sur place les ennuis s’enchaînent : la maison perdue au milieu de nulle part lui file les jetons, les clés pour accéder dans la demeure à l’abandon ne fonctionnent pas, il y a des trucs louches avec l’électricité, elle entend un hurlement provenant directement du sous sol de la maison….
Mais le pire reste à venir, le lendemain elle a un accident de voiture en voulant éviter une jeune femme à moitié morte sur la route.

Deacon Novak, agent spécial, qui a quitté Baltimore pour Cincinnati afin de s’occuper de son jeune frère turbulent, est assigné à l’enquête.
Celui ci est bien décidé à découvrir la vérité, à savoir si Faith est mêlée d’une manière ou d’une autre à cette histoire.
L’agent Novak est l’archétype du flic à la plastique parfaite, au look déroutant et à la belle gueule. Ce qui n’est pas pour nous déplaire.

L’héroïne quant à elle, est extrêmement intelligente, courageuse, protectrice, attentionnée, et toujours prête à aider, même si cela signifie se mettre en danger. Sur certains passages on aurait aimé lui en coller une et lui ordonner de ne pas bouger.

L’histoire est hyper bien ficelée, le style est rythmé et calculé. Les suspects s’enchaînent, les cadavres aussi.
La psychologie des personnages, leur vécus et leur implications, nous les rend beaucoup plus attachants. On se sent proche, parfois on a même envie de les réconforter.

Pour chaque chapitre, l’auteure indique le lieu et la date, ce qui permet de nous projeter un peu plus dans l’histoire.
C’est un roman qui fait 928 pages. Cela peut en repousser plus d’un mais croyez moi, ne vous fiez pas à cela et foncez.

Dès la première page, on est happé par l’intrigue telle une toile d’araignée qui prend forme autour de nous. On n’a pas le temps de s’ennuyer. Jamais!
Les pages défilent, les soupçons aussi, les meurtres s’enchaînent, l’enquête se poursuit….mais qui en veut autant à Faith Frye? Qui veut la tuer à tout prix?

L’écriture de Karen Rose est fluide du début à la fin. Les « méchants » sont maléfiques, tordus, violents, psychotiques, mais surtout extrêmement calculateurs et intelligents dans leurs façons de faire.

C’est sombre, c’est dur, c’est noir, on est au milieu d’un huit clos oppressant. Un vrai bon thriller comme je les aime.

Mais ne vous inquiétez pas, il y a aussi une belle touche de romance, en fond, qui ne gêne en rien la découverte de l’enquête, celle ci apporte juste un peu de douceur au milieu de toute cette violence.

Vous l’avez compris, j’ai adoré ce livre. Mon coup de coeur en ce début d’année 2018!

Il m’a captivé tout le long des 924 pages. Je l’ai lu en 4 jours et je l’ai refermé avec une tristesse infini. Deacon, Faith et les autres me manquent déjà.

Je pense poursuivre avec les autres livres de Karen Rose. S’ils sont dans la même lignée que celui ci, je pense que je ne vais pas m’ennuyer.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s